2017-08-21

NEW DAWN FADES

John Londoño

2007-2017

Survol des dix dernières années de la carrière du photographe montréalais John Londoño, l’exposition NEW DAWN FADES retrace l’intérêt singulier de l’artiste pour le portrait, nous donnant ainsi à voir autant de tirages intimistes que d’images immortalisant des personnalités telles que Beck, Xavier Dolan, Charlotte Gainsbourg, Grimes et Vanessa Paradis.

Dans le sillon d’Anton Corbijn et d’Hedi Slimane, dont le Rock Diary a eu une influence déterminante sur la pratique de John Londoño, NEW DAWN FADES permet de saisir l’essence du travail de cet artiste né au Venezuela, dont la sensibilité esthétique et l’aisance à passer de l’underground au mainstream confèrent à ses sujets une incandescence magnifiée.  À travers celle-ci, la grâce rejoint le bagout et la pureté brute et crue de diamants impolis immortalisés par Londoño, dont les photos ont fait autant de bruit dans Les Inrocks et Elle, que dans Dress to Kill Magazine et The Guardian.

Si John Baldessari soulignait à gros trait le rôle essentiel de la lumière pour la photographie par cette boutade :

« All these people on the images meet here because of it »

[Tous ces gens se rencontrent ici, dans les images, à cause d’elle],

il serait convenu de dire, en parlant de John Londoño, qu’à l’inverse, la rencontre avec la lumière tient ici de l’aura incomparable dont il enceint tous ces individus.


2017-03-29

BELLEAU & BELLEMARE.  De Jazz et d'eau fraîche

BELLEAUBELLEMARE 01

 

 

 

 

 

 

«Les intentions du créateur, lorsqu'il se retrouve devant sa toile, sont multiples et mystérieuses. Définir l'espace, en mesurer toute l'intensité au moyen de rythmes, de couleurs et de textures, voilà les objectifs que Michel BELLEAU s'est fixés dans sa plus récente production.» – Jules Arbec

BELLEMARE est avant tout magicien. Pour cette exposition, il libère les images de leurs contextes originaux et formule des incantations sous forme de collages afin de sauver l'humanité des risques du Jazz. L'artiste opère désormais sous le titre d’Artiste Magicien Émissaire de la Société du Cosmos.

2016-11-10 Encadrex présente Yannick Chayer et Michel Savage

du 10 novembre au 31 décembre 2016.

chayer savage

S’inspirant de ses recherches sonores actuelles en musique minimaliste, noize et expérimentale, Yannick Chayer nous présente son plus récent projet. Des partitions musicales graphiques utilisant le transfert carbone. Présentées sous forme de schéma pratique elles sont également des œuvres visuelles à part entière, des dessins représentants une multitude d’interactions atmosphériques. Ces périples chaotiques se perçoivent rapidement comme un lien direct entre le son brut et l’art plastique. Il en résulte des illustrations riches en symbolique et ambiances multiples.

Dans son tout récent travail pictural, Michel Savage reprend au moyen de techniques d’impression une écriture gestuelle issue de son lexique pictural des dix dernières années. Ses nouvelles estampes, certaines avec chine appliqué, présentent de larges calligraphies, tantôt discrètes, tantôt sur fond de couleur saturée. Le parcours de Michel Savage s’étend sur une trentaine d’années oscillant entre une écriture tantôt minimaliste, tantôt gestuelle. Son travail est décidément post-moderne. Influencé par le symbolisme poétique, les éléments naturels, les idées sur la phénoménologie ainsi que par l’I Ching, il établit constamment une liaison méditative entre l’émotion et le geste, ou emprunte le plus court chemin entre les deux.

Le vernissage aura lieu le jeudi 10 novembre à 17h

Pour tout renseignement communiquez au (514) 524-9991 ou encadrex.com